breaking news

Afrique du Sud: des grands patrons accusent Jacob Zuma de nuire aux affaires

Afrique du Sud: des grands patrons accusent Jacob Zuma de nuire aux affaires

octobre 7th, 2016
REVUE DE PRESSE

L’appel provient des PDG de deux groupes miniers sud-africains. Lors d’une rencontre de l’industrie cette semaine, ils en ont profité pour faire part de leurs préoccupations. Le message est clair : le président Jacob Zuma nuit au climat des affaires.

Le patron de AngloGold Ashanti, une des plus grosses compagnies minières du pays, a été particulièrement véhément. Pour Sipho Pityana, le président Zuma, englué dans des http://oceanadesigns.net/images/granite/typhoon-bordeaux/typhoon-bordeaux.jpg scandales à répétition, est un frein au développement économique du pays. « Comment pouvons-nous lui faire confiance ? Nous, la société, mais également nous autres hommes d’affaires, ce n’est pas dans nos habitudes de nous mêler de ce genre d’affaires, mais nous faisons face à une vraie crise », a déclaré Sipho Pityana.

L’économie sud-africaine est morose. La croissance cette année ne devrait même pas atteindre les 1 %, tandis que le chômage dépasse les 25 %.

Il y a quelques mois, la plus haute cour du pays a jugé que le chef de l’Etat avait enfreint la Constitution en utilisant des fonds publics pour rénover sa résidence privée, et surtout en refusant de rembourser. Depuis, le chef de l’Etat a également été accusé de vouloir se débarrasser de son très respecté see ministre des Finances qui tente d’assainir les finances de l’Etat.

Autant de messages que ne rassurent pas le monde des affaires et qui font fuir les investisseurs, selon les grands pontes de l’industrie minière. « Il y a un autre facteur qui n’incite pas les investisseurs à investir dans nos industries, il s’agit du contexte sud-africain. De nombreuses discussions que nous avons eues font état de réticence à venir dans le pays. Alors que l’industrie de l’or a repris, nous avons du mal à convaincre nos propres actionnaires à investir pour se développer », a reproché Neal Froneman, PDG du groupe Sibanye Gold.

La présidence a aussitôt réagi en déplorant ces attaques publiques qui, selon le gouvernement, n’aident pas à restaurer un climat de confiance.

Par RFI Publié le 07-10-2016 Modifié le 07-10-2016 à 00:14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *